Big Data et Santé

L'utilisation croissante de données médicales provoque une inversion entre diagnostic basé sur le symptôme

et les pronostics, basés sur l'histoire spécifique du patient et de sa génétique. Cela implique l'évaluation et la gestion des risques plutôt que des pathologies elles-mêmes. Cette activité, basée sur des critères médicaux, financiers, éthiques et sociaux, assure une place prépondérante aux organismes d’assurance maladie. Dans ce contexte, quel sera l'impact sur le système de santé et les soins fournis ? De plus, les objets connectés peuvent être utilisés pour collecter des informations très précises sur la vie quotidienne du patient, mais le niveau de confidentialité et le statut de ces données manquent de clarté. Comment cette approche transforme-t-elle la relation patient – soignant ? Comment les actions de prise en charge et de soin seront-elles articulées ? Nous dirigeons-nous vers une approche de la médecine plus globale et davantage préventive ? Quel est l'impact de cette tendance sur le statut du patient ? Doit-on considérer une personne, même en bonne santé, comme un patient ?

Ces questions et d'autres sont abordées dans nos documents de recherche, publiés le 22 janvier 2018.

📘 Big data et santé prédictive – prédire le futur de la santé 

La collecte de données de santé pour conforter une expérience de diagnostic est aussi ancienne que la création des premiers hôpitaux. Cependant, la masse de données traitées et les capacités nouvelles offertes par l’intelligence artificielle ouvrent maintenant la voie à une médecine prédictive, voire à une sélection. Si les avantages à court terme semblent évidents, quels sont les impacts sur la liberté du patient, la responsabilité du médecin, la solidarité des systèmes d’assurance et de santé ?