Gouverner l’innovation

La loi et la justice sont les piliers de toute société. La portée du bouleversement socio- technique

dans tous les domaines de l’activité humaine impacte et modifie les relations à la loi du monde contemporain. Certains, comme les cybernéticiens des années 50, prévoient le remplacement des incertitudes du système juridique par la rigueur logique de la technologie : le code devient la loi. Le gouvernement et la régulation de l’innovation techno-scientifique sont de ce fait le point focal des réflexions politiques contemporaines, et plus particulièrement en ce qui concerne le pouvoir croissant des algorithmes et de leurs corollaires: automatisation, opacité, contrôle politique et responsabilité. Ce groupe de recherche est concentré sur les tendances principales dans l'art de gouverner, les modes de participation démocratique et la représentation de citoyens à l'âge numérique.

Ces questions et d'autres sont abordées dans nos documents de recherche, publiés le 22 janvier 2018.

📘 Pouvoir régalien et algorithmes, vers l'algocracie

Dans l'espace numérique, les algorithmes sont partout et de plus en plus présents dans la sphère de l'action publique (orientation scolaire, santé publique...). Dans un contexte sécuritaire dégradé et à la recherche d'une plus grande efficacité garante de son autorité, la tentation est grande pour l’État de recourir à de tels outils au cœur même de la sphère régalienne de la Justice, la Police ou la Défense nationale.