"Les négociations en cours à l’ONU pour un nouveau traité sur la biodiversité marine offrent une occasion unique de s’assurer que chacun bénéficie des avancées passionnantes de la biotechnologie marine"

Alors que les nouvelles technologies et méthodes scientifiques pour échantillonner et étudier l’océan se développent rapidement, les scientifiques et les entreprises s’intéressent de plus en plus à l’exploration de la diversité génétique du monde sous-marin. La bioprospection, la recherche de ressources génétiques marines (RGM) ayant une valeur commerciale potentielle, n’est pas réglementée dans les eaux internationales, mais les négociations en cours sur les traités des Nations unies (ONU) pourraient changer le paysage de la gouvernance. Klaudija Cremers, chercheur en gouvernance internationale des océans à l’Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI) à Paris, nous a parlé des perspectives de la biotechnologie et des questions en suspens dans les dernières étapes des négociations du traité.