Entre cerveau et machine

Depuis quelques décennies, la neurologie et l’informatique n’ont cessé d’explorer des territoires communs et les questions éthiques que soulèvent cette alliance deviennent détonantes : avec d’un côté la possibilité d’agir par la pensée sur des dispositifs numériques et de l’autre la possibilité de « brainjacking », de piratage d’un cerveau connecté.. De quoi alimenter les pires cauchemars orwelliens. Sauf, précisent la neuroscientifique Laure Tabouy  et le dominicain Bernardas Verbickas, si l’on pratique une « neuro-ingénierie responsable ».

artificial intelligence 2228610 1280

Téléchargez l'article (PDF)