Gouverner la technologie en temps de crise

Gouverner la technologie en temps de crise

La pandémie du Covid-19 a mis en lumière un double constat : d’un côté, notre avance technologique ne nous a pas évité d’être touchés de plein fouet par le fléau. D’un autre, décideurs politiques, dirigeants d’entreprises et citoyens se sont spontanément tournés vers la technologie pour trouver des solutions à la crise. Réflexe salvateur ou solutionnisme ? Alors que l’activité était en grande partie suspendue, le télétravail et l’économie numérique ont joué un rôle primordial. Mais l’usage de la technologie dans la lutte contre l’épidémie a soulevé de nombreuses questions. Les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre des applications de contact tracing, des objets connectés vérifiant la distanciation sociale ou de dispositifs d’autodiagnostic n’en sont qu’un exemple. L’acceptation sociale et l’utilisation assidue de ces outils sont nécessaires à leur efficacité, mais beaucoup sont réticents à les employer.

Lire la suite

Quel est l'impact de la pandémie sur la recherche en bioéthique ?

Quel est l'impact de la pandémie sur la recherche en bioéthique ?

 

La pandémie de Covid-19 a éclairé de façon crue et parfois insoutenable des zones fragiles et douloureuses de notre société, des services d'urgence aux refuges pour réfugiés, sans domicile fixe ou femmes battues. Dans le même temps, l'IA s'est révélée un outil formidable dans le domaine de la gouvernance des problèmes de santé... À condition, avertit Jay Shaw, le directeur de la recherche sur l'éthique de l’IA dans la santé au Centre intégré de bioéthique de l'Université de Toronto, de penser selon une éthique de la conception.

Lire la suite

Philosophie, neurosciences et IA : les nouvelles frontières

Philosophie, neurosciences et IA : les nouvelles frontières

Susanna Schellenberg, professeure de philosophie et de sciences cognitives à l'université Rutgers, analyse comment la perception du monde qui nous entoure repose sur des capacités de discrimination, relevant des neurosciences. D'où la nécessité de développer une philosophie de la perception. Entretien à la frontière des sciences et de la phénoménologie. 

Lire la suite

Le JEDI au secours de l'Europe ?

Le JEDI au secours de l'Europe ?

L'Europe peut-elle, doit-elle et va-t-elle se doter d'un outil analogue au DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) américain ? Selon André Loesekrug-Pietri, directeur exécutif de la Joint European Disruptive Initiative, alias JEDI, c'est la clef de la position européenne en matière de technologies de rupture sur la scène mondiale. Avec JEDI, affirme-il, l'Europe peut faire jeu égal avec la Chine et les Etats-Unis.

Lire la suite

L’Intelligence en procès

L’Intelligence en procès

Yannick Meneceur spécialiste des questions de transformation digitale et d'intelligence artificielle au Conseil de l’Europe, établit des ponts entre les mondes de la justice et de l’informatique. Dans son dernier livre, L'intelligence en procès, Plaidoyer pour un cadre juridique international et européen de l'intelligence artificielle, il analyse dans cet entretien comment l'IA met en péril la démocratie eet comment y remédier. 

Lire la suite

Vague digitale

Vague digitale

Médecin et spécialiste de la santé numérique, Victor de Castro analyse comment les limites de la surveillance de masse ont encore été repoussées. Et il demande comment équilibrer santé et liberté.

Lire la suite

Comment l'éthique vient à l'IA ?

Comment l'éthique vient à l'IA ?

Sous la houlette de l'Institut Montaigne, Openclassroom et la fondation Abeona, Anna Choury, experte en science des données, propose six heures de cours en ligne pour se familiariser non seulement avec l'Intelligence Artificielle mais surtout avec les problèmes éthiques qui lui sont connexes. Un challenge démocratique pour former des citoyens responsables.

Lire la suite

Déconfiner l'humain ! par Eric Salobir

Déconfiner l'humain ! par Eric Salobir

Dans cette période incertaine où le déconfinement est encore fragile, Eric Salobir propose de tirer les premiers enseignements de cette pandémie. Sur notre rapport à la mort, sur la place de l'homme et sur la carte blanche que nous accordons trop facilement aux technologies. L'urgence dit-il, c'est de partager du sens.

Lire la suite

Covid19 : App ou confinement ?

Covid19 : App ou confinement ?

Bon gré mal gré, le coronavirus contraint les décideurs à.. décider ce qui l'emporte de la santé de tous ou de la liberté de chacun. Les débats sur les app de tracing et l’usage des data illustrent ainsi un  arbitrage fondamental pour une démocratie : qu'est-ce qui est acceptable ?  Jusqu'où nos vies doivent-elles cesser d'être privées pour mieux les préserver ? Et faut-il construire et renforcer notre  souveraineté numérique pour sécuriser au plus vite populations et économies ?  Le covid19 a surgi dans un monde bien plus digitalisé qu’il ne l’était lors des précédentes pandémies, et bien moins qu’il le sera lors des prochaines. C’est l’un de nos atouts. Mais comme tout remède il est aussi, potentiellement, poison. Nous devons mesurer ce danger et le réduire dans le cadre éthique global que nous souhaitons pour notre société. D'où la nécessité d'accélérer la mise en place de nouveaux modes de gouvernance des dispositifs algorithmiques et des données, tout particulièrement dans le domaine de la santé, tant au niveau national qu’international. C’est l’esprit de cette tribune cosignée avec Eric Salobir dans Le Figaro, et l’un des travaux que nous menons avec la Human Technology Foundation et ses partenaires.

Lire la suite

Coup de projecteur sur les neurosciences, les neurotechnologies et l’intelligence artificielle au service des citoyens durant la crise sanitaire du Covid-19 et ouverture sur des réflexions neuroéthiques

Coup de projecteur sur les neurosciences, les neurotechnologies et l’intelligence artificielle au service des citoyens durant la crise sanitaire du Covid-19 et ouverture sur des réflexions neuroéthiques

Ce temps de confinement met en avant l’urgence de considérer les neurosciences comme une discipline qui peut aider chacun à le vivre. Comprendre et étudier les comportements humains permettra de mesurer l’impact d’un tel confinement sur chacun d’entre nous et d’identifier les personnes qui ont besoin d’aides. Les neurotechnologies, qui se veulent être à l’interface entre le cerveau et la machine, peuvent être des outils très intéressants pour comprendre ces comportements. En revanche, il devient évident que les frontières entre les utilisations médicales et non médicales de ces neurotechnologies deviennent très poreuses, nous invitant à réfléchir aux enjeux neuroéthiques afin de mettre des gardes fous à ces utilisations. 

Lire la suite

Élaboration et gouvernance des solutions technologiques pour une sortie de crise sanitaire

Élaboration et gouvernance des solutions technologiques pour une sortie de crise sanitaire

Le coronavirus a projeté tous les décideurs sur des lignes de crête acérées. L’âpreté des débats sur les app de tracing et l’usage des data illustre les délicats arbitrages à rendre en matière d’efficacité, de privacy et d’acceptabilité sociale, mais aussi de souveraineté numérique, pour sécuriser au plus vite populations et économies. Le covid19 nous atteint au sein d’un monde bien plus digitalisé qu’il ne l’était lors des précédentes pandémies, et moins qu’il le sera lors des prochaines. C’est l’un de nos atouts. Mais toute solution portera sa part de risque qu’il faudra minimiser puis gérer dans le cadre éthique global que nous souhaitons pour notre société. Cette situation nous invite à accélérer la mise en place de nouveaux modes de gouvernance des dispositifs algorithmiques et des données, tout particulièrement dans le domaine de la santé, tant au niveau national qu’international. C’est l’esprit de cette tribune cosignée avec Eric Salobir dans Le Figaro, et l’un des travaux que nous menons avec la Human Technology Foundation et ses partenaires.
 

Lire la suite

Les inégalités de la société digitale

Les inégalités de la société digitale

Au delà de la gestion économique de la crise, Marion Fourcade, professeure de sociologie à l'université Berkeley,  évalue les nouvelles formes d'inégalités de l'économie digitale. Pour la sociologue, le numérique favorise non seulement de nouvelles formes de surveillance, mais également une "économie morale" différente.

Lire la suite

Vers un nouveau modèle de contrôle des individus ?

Vers un nouveau modèle de contrôle des individus ?

À l'ombre de la pandémie, les gouvernements s'interrogent sur le bon usage des technologies. Reconnaissance faciale, intelligence artificielle, contact tracing, géolocalisation en temps réel... le traitement des données massives soulève d'importantes questions de démocratie. Pour Adrien Basdevant, avocat spécialisé en droit du numérique et fondateur de www.coupdata.fr, nous sommes peut-être en train d'assister à la popularisation d'un nouveau modèle de contrôle des individus. Non plus le modèle d'exclusion du lépreux, ni le modèle d'inclusion par confinement du pestiféré - brillamment décrits par Michel Foucault - mais celui de l'inclusion par le traçage.

Lire la suite

Livre : « Les Sorciers du futur »

Livre : « Les Sorciers du futur »

Pour le docteur Loïc Etienne, urgentiste, essayiste (Les sorciers du futur, Marabout 2020)  et pionnier de la numérisation des liens entre médecins et patients, l’usage du Big Data dans le domaine de la santé renvoie au proverbial pharmakon grec : remède et poison à la fois. Il alerte ici sur la nécessité de réhumaniser la médecine.

Lire la suite

« Penser le génome comme un bien commun »

« Penser le génome comme un bien commun »

Maintenant que nous avons développé des outils permettant de modifier de manière durable notre héritage génétique, il est temps d’en discuter sérieusement les conséquences. C’est ce que propose la philosophe Françoise Baylis, professeure à Dalhousie University, spécialiste de bioéthique et auteur de Altered Inheritance : CRISPR and the Ethics of Human Genome Editing.(1) Entretien.

Lire la suite

La « propriété des données »… une fausse bonne idée

La « propriété des données »… une fausse bonne idée

« Personnelles » ou industrielles à qui appartiennent les données ? Faut-il vraiment assurer, ou renforcer, un hypothétique droit de propriété ? Et selon quelle définition ? Pour Adrien Basdevant, avocat spécialisé en droit du numérique et membre du Comité scientifique du Département Humanisme Numérique du Collège des Bernardins, la question est davantage celle du partage de la valeur des données et du contrôle de leurs utilisations que celle de la création d'un droit de propriété spécifique.

Lire la suite

Éthique by design et personnalité juridique de l’IA

Éthique by design et personnalité juridique de l’IA

C’est en prenant en compte l’absence de neutralité du design et de la technique au moment de la conception d’un système basé sur l’intelligence artificielle que les impacts potentiellement négatifs d’un tel système pourront être minimisés. Pour Joanna Bryson, professeure d’informatique à l’Université de Bath, un design intégratif et éthique est non seulement possible mais nécessaire.

Lire la suite

Les nouveaux scribes

Les nouveaux scribes

Si 2019 a été l’année des « citizen data scientist » selon le site Dice.com 2020 sera celle des « citizen data engineers », mais pourquoi l’idée de citoyenneté surgit-elle ainsi dans le big data ? Le point de vue de Lauriane Gorce, directrice scientifique de l’Institut de la Technologie pour l’Humain à Montréal.

Lire la suite

Entre cerveau et machine

Entre cerveau et machine

Depuis quelques décennies, la neurologie et l’informatique n’ont cessé d’explorer des territoires communs et les questions éthiques que soulèvent cette alliance deviennent détonantes : avec d’un côté la possibilité d’agir par la pensée sur des dispositifs numériques et de l’autre la possibilité de « brainjacking », de piratage d’un cerveau connecté.. De quoi alimenter les pires cauchemars orwelliens. Sauf, précisent la neuroscientifique Laure Tabouy  et le dominicain Bernardas Verbickas, si l’on pratique une « neuro-ingénierie responsable ».

Lire la suite

Chaîne de confiance

Chaîne de confiance

À l’heure  du numérique, qui dit confiance dit Blockchain, remarque Damien de Chillaz, vice-président B2B Platforms chez Capgemini : avec cette technologie, il devient possible de garantir la confiance au sein d’un écosystème business devenu vertueux parce que garantissant, entre autres, les identités des personnes impliquées dans les échanges. Démonstration.

Lire la suite